Zemmour, le candidat polémiste qui séduit les jeunes

Éric Zemmour, 63 ans, a été révélé au grand public par l’émission « On n’est pas couché » sur France 2 où il y était chroniqueur. Il est né en banlieue parisienne de parents juifs d’Algérie. Diplômé de Sciences Po, il est journaliste politique depuis 1986 et se lance officiellement en politique fin novembre comme candidat à la présidentielle française 2022.

Étant un féroce débatteur et provocateur, il écope de plusieurs condamnations à cause de ses prises de positions controversées. Sur l’échiquier politique, étant donné ses sujets de prédilection centrés sur l’immigration, il se trouve à l’extrême droite aux cotés de Marine Le Pen.

Le nouveau candidat appelle à la nostalgie, parle de vieilles valeurs et d’un sentiment de sécurité disparu. Il se dit européen mais veut supprimer l’espace Schengen pour assurer la diminution de l’immigration à un absolu minimum. Son discours a eu, sans surprise, de vives réactions car la population de confession musulmane est particulièrement visée par son programme, par exemple, pour l’idée d’interdire le port du voile dans la rue et ou bannir les noms d’origines étrangères.

Même s’il n’a pour l’instant pas encore réussi à récolter les 500 signatures de maires nécessaires pour sa candidature, il suscite clairement l’intérêt et l’attention des médias nationaux et internationaux mais aussi de la population française ; ses prises de paroles faisant systématiquement exploser les scores d’audience des chaines qui l’invitent.

Son premier meeting officiel à Villepinte au début du mois de décembre a surpris par le nombre de visiteurs. Environ 14 000 personnes se sont déplacées, ce qui en fait un excellent début de campagne pour Éric Zemmour régulièrement vu comme le nouveau Trump français. Comme l’ex-président américain, il rêve de rassembler la bourgeoisie patriote et la classe ouvrière mais pas sûr qu’il y arrive pour la seconde. En effet, il manque de propositions économiques pour augmenter concrètement le pouvoir d’achat des citoyens.

L’ancien journaliste a également montré sa capacité à utiliser les réseaux sociaux comme pour sa vidéo de candidature présentée sur YouTube avant même l’annonce sur une chaine de télévision, une première pour une élection présidentielle. Sa communication est, de plus, diffusée à travers divers comptes Instagram comme celui de Stanislas Rigault, président de « génération Z » fortement présent sur les plateaux pour représenter Zemmour et ses idées. Celui-ci comptabilise un peu plus de 27 000 abonnés presque dix fois plus que ces homologues des « jeunes républicains et des « jeunes avec Macron ». Même s’il est encore tôt pour pouvoir dire qui se hissera au second tour, la droite républicaine représentée par Valérie Pécresse semble ne pas susciter le même intérêt auprès de la jeunesse. Le mouvement LR est effectivement l’un des partis qui utilise le moins les nouveaux canaux de communications, ce qui les rend moins attractifs auprès de ceux qui voterons pour la première fois en avril. Mais nous ne devons pas oublier que le nombre de clics ou d’abonnés ne veut pas forcément dire “votes effectifs”.

 

Après la première rencontre du nouveau parti « Reconquête » à Villepinte, le PiccoloMag a parlé du candidat controversé avec quelques jeunes qui étaient venus le soutenir.

Quelles sont les idées politiques d’Éric Zemmour qui vous plaisent le plus ?

 

« Ben moi notamment c’est le fait de rendre son prestige à l’éducation […] Je vais prendre par exemple mes profs de littérature, de philosophie, qui axent généralement leurs discours très à gauche au dépend de la neutralité qui est demandée à l’éducation nationale. L’écriture inclusive aussi, qui rabaisse notre langue que je trouve particulièrement belle. Je ne comprends pas pourquoi il faut partir dans des délires comme ça ».

 

Comment pensez-vous que Zemmour pourrait changer les discours « très à gauche » des profs ?

 

« Et bien par exemple en réinstaurant le roman national [….] Moi je trouve qu’il faut d’abord mettre en avant tous les grands faits, les victoires, les grandes inventions, avant les choses dont lesquelles on ne peut pas être forcément très fier. »

 

Avez-vous peur d’affirmer vos idées à vos amis ? 

 

« J’ai peur en fait de me faire assez vite ‘canceled’, [….] moi je suis dans un milieu assez de gauche, l’ensemble des personnes est assez à gauche dans mes études, donc si ça venait entre guillemets à se savoir, je pourrais très vite être seul. Moi par exemple je désapprouve totalement Jean-Luc Mélenchon et la gauche en général, je n’aime pas les idées qu’ils portent, […] mais je ne vais pas les interdire de manifester, je ne vais pas crier sur tous les toits que ce sont des extrémistes comme ils essayent de nous le faire porter.»

Qu’est ce qui vous a amené à venir à ce rassemblement ?

« Alors moi c’est la première fois que je vais aller voter en 2022, je souhaite faire le bon choix pour mon premier vote et comme les idées de Zemmour sont les plus convaincantes je trouve, j’ai décidé tout simplement de venir le supporter dans ce genre de meeting à Villepinte.

 

Quelles idées vous convainquent le plus ?

« Déjà sur l’économie, il assez intéressant je trouve [….], tout à l’heure il a fait un discours sur la fiscalité et les grandes entreprises qui embauchent des dizaines de fiscalistes pour payer moins d’impôts alors que les petites entreprises et les TPE croulent sous les impôts avant mêmes d’entamer les ventes. Sinon sur l’immigration c’est aussi assez intéressant parce que je pense simplement qu’il y’a trop d’immigration en France, qu’elle est trop facile. »

 

Et vous essayez de convaincre vos proches de voter pour lui ?

« Moi j’essaie surtout de convaincre mes parents, mais ma mère n’aime pas trop Zemmour, elle dit qu’il est misogyne mais moi je pense pas, après c’est son point de vue, je vais pas la forcer à voter Zemmour, non plus ».

Et vos amis, ils en pensent quoi ?

« Et bien, je suis venu avec un ami là. »

« Je suis militante à génération Z depuis septembre [….], j’ai toujours trouvé que c’était quelqu’un qui s’exprimait extrêmement bien et je pense qu’il l’a confirmé aujourd’hui. [….] là aujourd’hui Éric Zemmour ce qu’il portait c’était un réel message d’espoir pour la France. »

 

Trouvez-vous Zemmour raciste et misogyne ?

« Bah écoutez, moi je suis à moitié française, ma maman est russe et issue de l’immigration, donc 50% de ma famille est non-française et je suis moi-même, une jeune femme, donc en l’occurrence misogyne et xénophobe, non je ne crois pas. Ensuite raciste, raciste c’est faire une hiérarchie des races. [….] finalement ce sont des accusations, c’est réduire son adversaire en le traitant de fasciste parce que ça va couper le débat et il va devoir se justifier tout ça, mais non c’est faux. On a juste à regarder ce que propose Éric Zemmour et on voit tout de suite que ce n’est pas le cas. »

 

Et vos parents ?

« Ma maman a grandi sous l’union soviétique, elle savait à quel point le communisme c’est dangereux, elle a toujours eu cette envie de s’assimiler à la France tout en gardant ses traditions à la maison, on fête la Noël catholique et la Noël orthodoxe par exemple. [….] Mon papa lui, il est élu au rassemblement national mais il me dit que Zemmour, Marine Le Pen, tout ça, c’est le même combat. Finalement, on ne se bat pas pour un parti, on ne se bat pas pour un candidat, aujourd’hui on se bat pour l’avenir de la France. »

Dans leurs discours ce sont des jeunes qui sont dans une forme de protestation, souvent leurs parents ne votent pas pour l’extrême droite ou même la droite.

Ils veulent retrouver espoir en l’avenir et voient dans cette droite plus autoritaire une forme de cadre, ils craignent l’évolution de la société, ils craignent pour leur avenir. Ils craignent le changement, car leur environnement est plus incertain qu’auparavant. Dans toutes les périodes de crises les gens ont tendance à voter pour les extrêmes, c’est souvent un appel à l’aide, une peur.

Ils ont l’impression qu’ils n’ont plus le droit de penser différemment, de penser par eux-mêmes et cherchent à être derrière un candidat qui se fiche de plaire et du politiquement correct et qui le montre plus qu’une droite traditionnelle.

Il y a eu une telle exacerbation des sensibilités et de l’individualisme au fil des années que certains jeunes en ont marre d’avoir l’impression d’être muselés dans leurs paroles, et quoi de plus néfaste que d’essayer de contraindre les gens et encore plus les jeunes à ne plus s’exprimer.

Le débat se clôt sans argumentation, sans pédagogie, sans explication claire mais à la place : des accusations. Nous obtenons des jeunes qui votent pour des extrêmes car les pensées sont devenues interdites à exprimer.

Sources

Toutes les photos proviennent de Mouna Swaelens-Azzouz. Elles sont interdites de reproduction sans autorisation.

        https://www.instagram.com/guilhem_carayon/?hl=fr, consulté le 19 septembre 2021.

        https://www.instagram.com/stanislasrigault/?hl=fr, consulté le 19 septembre 2021

        https://www.instagram.com/ambroise_mejean/?hl=fr, consulté le 19 septembre 2021

        https://www.generation-zemmour.fr/, consulté le 18 septembre 2021

        CAULCUTT C.,https://www.politico.eu/article/france-zemmour-campaign-trump/, consulté le 16 décembre 2021

        MEFFRE B.,https://www.ozap.com/actu/audiences-record-historique-pour-face-a-l-info-avec-eric-zemmour-sur-cnews/610173, consulté le 11 décembre 2021

        BILLARD S.,https://www.nouvelobs.com/politique/20180221.OBS2520/des-annees-1980-a-macron-comment-s-est-imposee-l-idee-du-probleme-de-l-immigration.html, consulté le 9 décembre 2021

        ‘Rédaction avec AFP’, https://www.ladepeche.fr/2021/12/02/eric-zemmour-immigration-allocations-retraite-fiscalite-on-en-sait-plus-sur-le-programme-du-candidat-9965791.php, consulté le 9 décembre 2021

        https://www.toutelatele.com/on-n-est-pas-couche-6395?anecdotes=true, consulté le 7 décembre 2021

        https://www.gala.fr/stars_et_gotha/eric_zemmour, consulté le 7 décembre 2021