Rencontre avec le président du MR international

LA MINUTE

Il y a quelques semaines, certains journalistes sont allés à la rencontre de Jean-Jacques Flahaux et de David Leisterh. Autour d’un bon petit repas convivial, nous avons toutes et tous pu discuter de divers sujets politiques d’actualité: hausse des prix de l’énergie, montée des extrêmes et du populisme, maintien du nucléaire, le MR international, la crise ukrainienne et bien plus encore. 

A travers ce petit article, toute l’équipe souhaitait remercier chaleureusement Jean-Jacques et David pour leur présence et leur soutien ! 

Sources :

Restaurant: Pasta Divina

https://www.pastadivina.be/

Le cliquet inversé? C’est quoi ce truc?

person taking a photo of blue and white gasoline station
LA MINUTE

Le cliquet inversé? C'est quoi ce truc?

Depuis de nombreux mois déjà, les prix des carburants ne cessent d’augmenter. Afin de limiter les dégâts financiers, certains partis politiques, comme le Mouvement Réformateur, veulent instaurer le “cliquet inversé”. Mais qu’est-ce donc? 

Lorsque le prix du carburant monte, les taxes et les accises font de même. Mais lorsque les prix montent trop fort, les autorités peuvent actionner le “cliquet inversé“. Il s’agit d’une ristourne provisoire des accises lorsque le prix du carburant taxé dépasse un seuil donné de sorte que la hausse des prix à la pompe soit un peu atténuée.

Le cliquet inversé a été appliqué pour la première fois en 2005. Puis, la mesure a été réintroduite à plusieurs reprises, la dernière fois uniquement pour le diesel par le gouvernement Michel de fin 2015 à 2018.

Sources :

https://www.lecho.be/monargent/analyse/budget/hausse-des-carburants-a-quoi-servirait-le-cliquet-inverse/10342794.html

https://www.rtbf.be/article/hausse-du-prix-de-lenergie-le-cliquet-inverse-mode-demploi-10869423

https://lameuse.sudinfo.be/916903/article/2022-03-05/des-prix-fous-la-pompe-georges-louis-bouchez-veut-actionner-le-cliquet-inverse

https://www.lesoir.be/428240/article/2022-03-06/prix-de-lessence-et-du-diesel-le-mr-veut-le-cliquet-inverse-des-cette-semaine

400 ans… ça se fête !

LA MINUTE

400 ans... ça se fait !

Molière, de son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin, nait le 15 janvier 1622 à Paris et meurt le 17 février 1673. Il fréquente le collège de Clermont, connu aujourd’hui sous le nom de Louis-le-Grand où il rencontre des grandes personnes comme le prince de Conti ou encore le célèbre auteur du cogito ergo sum, Descartes.

Très vite, le jeune Jean-Baptiste adopte le nom de Molière et réalise le rêve de toute une foule de comédiens ; il fonde le 30 juin 1643 une troupe de théâtre nommée l’Illustre Théâtre. La troupe se compose notamment de la célèbre Madeleine Béjart, comédienne française. Comme il est de règle dans toutes les précipitations, l’Illustre théâtre fait faillite en moins de deux ans. Jean-Baptiste décide de tout plaquer et de partir en tournée dans toute la France.

En arrivant à Paris, il obtiendra l’appui du Roi Louis XIV et pourra s’installer au théâtre du Palais Royal, fondé jadis par le cardinal Richelieu. La grande carrière de Molière commence. En vers ou en prose, des Précieuses ridicules et de l’École des femmes en passant par un Malade imaginaire aux allures d’un Don Juan avare et misanthrope, parsemés d’un zeste de Femmes savantes, les chefs d’œuvres défilent. La vie de Molière est, inextricablement, un triomphe et une lutte permanente jusqu’à la quatrième représentation du Malade imaginaire où la fiction, devenant réalité, met fin d’une part à sa carrière et d’autre part à son existence. Comédien et martyr, il meurt sur scène le 17 février 1673, dans le rôle du malade.

Sources :

Brix Michel, 2014, Histoire de la littérature française.

Qui est Spike ?

LA MINUTE

Qui est Spike ?

Décembre 2019, le monde apprenait l’existence d’un nouveau virus qu’on connaît aujourd’hui sous le nom de SARS-Cov-2 ou virus de la Covid-19. À ce moment, personne ne se doutait que ce dernier allait provoquer une importante pandémie et bousculer nos modes de vie. Pourtant, le monde scientifique s’est hâté de concevoir un vaccin. Celui-ci permet d’éviter les complications dues à l’infection au virus SARS-Cov-2. Mais comment fonctionne-t-il et grâce à quoi ?

Avant tout, il faut savoir comment un virus fonctionne et de quoi il est composé. Un virus est constitué d’un matériel génétique entouré d’une capside, le tout protégé par une enveloppe. Sur cette enveloppe on retrouve des protéines de surface. Le virus va utiliser ces protéines pour entrer en contact avec une cellule et insérer son matériel génétique. Il va utiliser la cellule pour se répliquer. Le Sars-Cov-2 utilise le même procédé mais à sa surface, on retrouve une protéine de surface : « Spike ».

Le virus Sars-Cov-2 utilise cette protéine pour pénétrer à l’intérieur d’une cellule. Les scientifiques vont utiliser ce facteur pour le développement d’un vaccin. Le but du vaccin contre le virus de la Covid-19 est simple. On insère un ARN messager (ARNm) dans le corps. Cet ARNm contient le plan pour fabriquer la protéine « Spike ». Les cellules vont donc la produire. Notre système immunitaire va reconnaître cette protéine et lancer la production d’anticorps contre elle. De ce fait, le corps sera capable de reconnaître « Spike » sur la surface du virus et de s’en protéger.

Sources :

https://www.inrae.fr/actualites/avantages-desavantages-risques-ce-quil-faut-savoir-vaccins-arn

https://www.chuv.ch/fr/chuv-home/espace-pro/journalistes/communiques-de-presse/detail/nouveau-test-serologique-pour-evaluer-limmunite-contre-le-sars-cov-2

https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/tag/proteine-spike/

https://press.pfizer.be/pfizer-et-biontech-choisissent-leur-principal-candidat-vaccin-a-arnm-contre-le-covid-19-et-demarrent-une-etude-pivot-de-phase-23-au-niveau-mondial

https://vaccination-info.eu/sites/default/files/documents/MRNA-vaccine-infographic-FR.pdf

https://www.insb.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/effets-surprenants-de-certains-anticorps-neutralisant-la-proteine-spike-du-sars-cov-2

https://www.insb.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/effets-surprenants-de-certains-anticorps-neutralisant-la-proteine-spike-du-sars-cov-2

https://www.inrae.fr/actualites/analyse-proteine-qui-permet-au-sars-cov-2-dinfecter-cellules

https://sciencesnaturelles.ch/covid19-vaccination-explained/mrna_vaccines/wie_funktioniert_ein_mrna_impfstoff_

Image : https://www.futura-sciences.com/alternative/amp/breve/3882/

Roméo et Juliette, la prise d’assaut !

Par Gauthier Jacques, journaliste Piccolo

Depuis quelques temps, nous pouvons voyager à nouveau ! Si cela a réjoui un grand nombre d’entre nous, ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde ! La tragédie shakespearienne est sur le devant de la scène !

Le balcon en-dessous duquel, comme le laisse entendre la légende, Roméo courtisa Juliette est sans aucun doute le balcon le plus photographié et le plus célèbre d’Italie voire du monde.

Avant la pandémie et toutes ces règles sanitaires, plus de 1000 personnes s’agglutinaient dans les 400m2 de la cour de la maison de Juliette. Par ailleurs, le nombre de visiteurs s’élève annuellement à environ trois millions.

Au cours des dix dernières années, les différents maires de la ville de Vérone ont essayé de contrôler ce flux de personnes mais c’est là que le bât blesse. Les propriétaires du bâtiment s’y opposent fermement par crainte de nuire à leur « gagne-pain ». En effet, ils y ont également installé deux magasins de souvenirs ainsi qu’un Bed & Breakfast.

L’actuel maire de la ville avait instauré un système de réservations en ligne ainsi qu’un scan à l’entrée afin de limiter le nombre de visiteurs. Amertume pour les propriétaires, ils ont déposé une plainte devant le tribunal qui a rendu son verdict. Propriété privée, le maire n’a rien à dire !

Affaire à suivre. En espérant que la fin soit moins tragique que l’ouvrage de notre cher William.

Source: El Balcón de Romeo y Julieta, objeto de disputa para [sic] la avalancha de turistas. Revue : Vocable, 13-26 mai, n°834. Texte traduit et adapté par Gauthier Jacques.

Elles aussi, elles chassaient !

Il y a 9000 ans au Pérou, les femmes aussi chassaient du gros gibier. La récente découverte des restes d’une jeune femme enterrée dans les Andes voilà près de 9000 ans contredit l’idée selon laquelle dans les sociétés de  chasseurs-cueilleurs, les chasseurs étaient de sexe masculin.

Souvent, dans les livres, les films, les écrits, les expositions, les sociétés préhistoriques sont  représentées de manière dichotomique : les hommes chassent et les femmes cueillent. Cependant, il semblerait que cela ne soit pas forcément le cas. Une récente étude menée par l’Université de Californie et publiée dans la revue Science Advances montre que les premières  femmes (au Pérou) étaient, elles-aussi, des grandes chasseuses. « Cette découverte remet en  cause toutes les théories de l’Homme-Chasseur », déclare Randy Haas, professeure  d’anthropologie et responsable de l’étude. « Dans les sociétés préhistoriques, on a souvent  divisé les rôles. Mais nous voyons bien que cette division, en fonction du sexe, n’est plus  réellement d’actualité », ajoute-t-elle.

À partir de cette découverte, d’autres recherches ont été effectuées afin de démontrer que ce cas n’était pas un fait isolé. Sur les 27 restes retrouvés, 12 étaient des femmes, chasseuses, et 15, des hommes. Ces nouvelles découvertes permettent d’établir une conclusion assez simple. Les femmes chassaient et leur contribution était loin d’être marginale, tant s’en faut. En effet,  d’après cette étude, entre 35% et 50% des « chasseurs » étaient en réalité des chasseuses.

Comme quoi, la disparité hommes-femmes ne date pas d’aujourd’hui mais depuis le début de  notre existence… ou presque…

Source (dont image): Article Ellas también cazabas, ABC, 9 de diciembre de 2020, Patricia Biosca, repris  dans la revue Vocable (n°822), traduit de l’espagnol par Gauthier Jacques, journaliste Piccolo.

News en bref… En Belgique « Au nom de tous les Belges » ou Not in my name ?

Lors d’une conférence de presse du Gouvernement belge, un journaliste du média en ligne Kairos (Alexandre Penasse) pose une question sur le background professionnel des experts et politiciens impliqués au sein du groupe en charge de l’exit strategy (GEES). Il va même jusqu’à faire des commentaires sous-entendant l’imposition généralisée de la 5G ou encore la mainmise des multinationales et de la finance sur ce groupe. Ses questions à l’adresse de Sophie Wilmès, frôlant la théorie du complot, sont accompagnées d’un « au nom de tous les Belges ». Ce qui en a fait bondir plus d’un, dont le journaliste Adrien de Marneffe, qui a répondu à l’assertion très ironiquement sur Twitter (voir illustration). 

Séquence à revoir ici:

https://www.youtube.com/watch?v=F9HQUEjOYro&feature=emb_title

Par Julia Pirlot, journaliste Piccolo