LA MINUTE

400 ans... ça se fait !

Molière, de son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin, nait le 15 janvier 1622 à Paris et meurt le 17 février 1673. Il fréquente le collège de Clermont, connu aujourd’hui sous le nom de Louis-le-Grand où il rencontre des grandes personnes comme le prince de Conti ou encore le célèbre auteur du cogito ergo sum, Descartes.

Très vite, le jeune Jean-Baptiste adopte le nom de Molière et réalise le rêve de toute une foule de comédiens ; il fonde le 30 juin 1643 une troupe de théâtre nommée l’Illustre Théâtre. La troupe se compose notamment de la célèbre Madeleine Béjart, comédienne française. Comme il est de règle dans toutes les précipitations, l’Illustre théâtre fait faillite en moins de deux ans. Jean-Baptiste décide de tout plaquer et de partir en tournée dans toute la France.

En arrivant à Paris, il obtiendra l’appui du Roi Louis XIV et pourra s’installer au théâtre du Palais Royal, fondé jadis par le cardinal Richelieu. La grande carrière de Molière commence. En vers ou en prose, des Précieuses ridicules et de l’École des femmes en passant par un Malade imaginaire aux allures d’un Don Juan avare et misanthrope, parsemés d’un zeste de Femmes savantes, les chefs d’œuvres défilent. La vie de Molière est, inextricablement, un triomphe et une lutte permanente jusqu’à la quatrième représentation du Malade imaginaire où la fiction, devenant réalité, met fin d’une part à sa carrière et d’autre part à son existence. Comédien et martyr, il meurt sur scène le 17 février 1673, dans le rôle du malade.

Sources :

Brix Michel, 2014, Histoire de la littérature française.